La fibromyalgie, mon syndrome fantôme

La fibromyalgie, mon syndrome fantôme

 

Originaire du système nerveux central, ce déficit chronique de l’inhibition de la douleur permet à nos fibres AB situés dans la peau de percevoir un stimulus et de l’envoyer 20 fois au cerveau plutôt qu’une.  Chaque stimulus qui habituellement serait indolore comme le froid, la chaleur, le cuir de notre divan ou même un léger effleurement alors deviennent intolérable. Cette caractéristique typique se nomme l’allodynie.

Mon hypersensibilité est souvent perçue comme un don par mes clients. Elle est en fait  un état neurologique en lien avec le syndrome, ce qui s’avère finalement pour moi très utile dans le cadre de mon métier : massothérapeute spécialisée en douleur chronique. Il existe 5 causes reconnues qui déclencherait la maladie classé aussi parmi les troubles rhumatologiques comme l’arthrite :

– traumatismes

– accouchement

– intervention chirurgicale

– antécédent familiaux

Plus de 5% de la population  dont 385 000 québécois majoritairement de genre féminin, sont pris de cet ensemble de symptôme principalement musculaire et douloureux, global et diffus associé à une fatigue chronique. Il existe environ 100 manifestations cliniques pouvant être perçue différemment d’une personne à l’autre. Ce tableau suivant définit brièvement les signes et symptômes.

SIGNES et SYMPTÔMES de la fibromyalgie
Système musculosquelettique

·         raideur généralisée

·         crampes musculaires (jambes) lourdeur et douleur thoracique

Système nerveux

·         fatigue persistante

·         manque d’endurance

·         migraines ou maux de tête

Sensoriel

·

o    hypersensibilité à la douleur

o    hyperréactivité aux stimuli nuisibles

o    déformations perceptuelles et dimensionnelles

o    sensation de brûlure ou d’enflure

o    phénomène de surcharge sensorielle

Cognitif

·

o    difficulté à gérer l’information

o    déficit cognitif

o    troubles de concentration

o    troubles de remémoration

o    confusion

o    mauvais emploi des mots

o    troubles de mémoire à court terme

Motricité et équilibre

·

o    faiblesse musculaire

o    manque d’équilibre

o    maladresse et tendance à échapper les objets

o    troubles de démarche du funambule

o    engourdissement ou fourmillement

Troubles du sommeil

·         hypersomnie ou insomnie

·         sommeil non réparateur, apnée du sommeil

Système neuroendocrinien

·         changement soudain de poids

·         intolérance à la chaleur/au froid

·         sautes d’humeur, anxiété

·         dépression réactionnelle

Troubles visuels et auditifs

·         changement ou douleur aux yeux

·         vision double, floue ou sinueuse

·         sécheresse/démangeaison des yeux

·         photophobie

·         acouphène

·         interférence causée par les bruits de fond

Système circulatoire

·         hypotension orthostatique

·         évanouissement ou vertige

·         palpitations et tachycardie

·         rétention d’eau

·         ecchymoses

Système digestif

·         bosse dans la gorge

·         nausées

·         brûlement d’estomac

·         douleurs abdominales

·         syndrome du côlon irritable

Système urinaire

·         troubles de la vessie

·         vessie hyperactive

Système reproductif

·         endométriose

·         TPM ou cycle menstruel irrégulier

·         perte de libido ou impuissance

·         anorgasmie

Ce tableau a été réalisé à partir de la Synthèse du Consensus sur le syndrome de la fibromyalgie (version révisée) du Journal of Musculoskeletal Pain – Volume 11, No 4, 2004

Ce syndrome souvent mal compris n’entraine heureusement pas de complication.

Lorsque la Fibromyalgie en phase de crise prend le dessus sur notre corps, nous sommes non fonctionnel, la douleur est digne d’une fracture de chaque membre pour certain ou de bursite inflammatoires pour d’autres. Voici quelques conseils qui pourront vous aider à ce moment et en prévention afin de favoriser la gestion de votre douleur sur le long terme.

Trucs et conseils :

–   Sommeil : Une bonne nuit de sommeil, c’est vital. Lorsque vous dormez, votre corps produit une hormone qui aide à réparer les muscles. Un manque de sommeil abaisse la production de cette hormone, ce qui peut endolorir les muscles.

–   Créez un espace calme et serein : un matelas ferme avec plateau coussin, un oreiller cervical qui épouse les courbures et soutient, tamisez les lumières et réduisez le bruit au maximum.

–   Prenez un bain chaud, faites une activité calme (lecture, aromathérapie, pensée positive, musicothérapie Mozart, Bach, Beethoven etc.), exercice de relaxation et mantra. Ne sollicitez pas votre cerveau dans les 30-60 minute avant le coucher.

–   Évitez l’alcool, le sucre et la nicotine.

–   Évitez la caféine dans les 8 heures précédent l’heure du coucher (ni chocolat ni boisson gazeuse)

–  Si vous ressentez une douleur au dos : dormir sur le côté, oreiller entre les genoux. Ne pas dormir sur le ventre car cela impose un stress au niveau du dos et du cou.

–   Il fortement recommandé de faire de l’exercice régulièrement (courte promenade de faible intensité 30 minutes, vélo stationnaire ou extérieur l’été, activité aquatique dasn une piscine chauffée pour éviter la résistance musculaire donc la douleur (aquaforme, nage en longueur), Tai Chi, yoga et étirement général doux et lent pour assouplir le système neuromusculaire.

–   Alimentation : abondance d’aliment entier : fruits et légumes frais, poisson, viande maigre, légumineuses, œuf, yogourt, noix produits multi grains, aliment riche en fibres, antioxydants, en vitamine, minéraux et acide gras essentiel.

6-8 verres d’eau température pièce par jour, tisane calmante et jus de fruit frais

Éviter l’aspartame et le glutamate monosodique

–   Collations nourrissantes : humus, crudités, tranche de pain grains entiers, beurre d’arachide ou d’amande, boisson fouettées aux bananes et yogourt.

Suppléments  conseillés : calcium, magnésium

–   Météo : La douleur fluctue en fonction des temps froid ou humide

Les jours pluvieux, gris et froid, prenez un bain chaud de 15 minutes, mettez un chandail douillet (pas en laine) et une paire de bas a la lavande (aromathérapie), utilisez des sachets chauffants aux pieds et aux  mains lors d’une activité de plein air.

Enfin, sachez qu’il existe une association de soutien pour la personne atteinte de cette pathologie : https://fibromyalgiesaglac.wordpress.com/. Vous n’êtes pas seul et  la douleur est bien présente. Respecter vos limites fonctionnelles et utiliser les conseils qui vous procure du soulagement. De plus, La massothérapie est actuellement une des meilleures options pour soulager l’ensemble des manifestations cliniques associées souvent avec une approche médicamenteuse adéquate. Prenez soin de de vous et consultez dès maintenant.

Marie-Christine Tremblay